Volet professionnel

Cette 20ème édition du Salon du livre francophone de Beyrouth souhaite à la fois innover, à travers des rencontres entre mondes de l’édition francophones et arabophones, mais aussi consolider les acquis des années précédentes.

 

Les éditeurs de langue arabe au Salon

Ce sont « Les mots des autres » qui vont cette année rythmer l’évènement, mettant ainsi l’accent sur la traduction et les échanges de droits entre professionnels. Deux opérations spécifiques animeront ce volet : les rencontres avec les éditeurs français le samedi 2 novembre et le stand, en lui-même, des éditeurs de langue arabe, qui sera présent pendant toute la durée du Salon. Les éditeurs arabophones présenteront d’ailleurs une brochure réunissant une sélection des meilleurs titres de littérature arabe contemporaine. Ce document pourra ainsi faciliter leur opération de vente de droits. Les éditeurs français, quant à eux, proposeront la vente de droits de littérature jeunesse. Sur le stand, des ouvrages en arabe traduits du français seront exposés à la vente. Pour cette première édition du stand des éditeurs de langue arabe, 12 maisons d’édition ont répondu présentes.

 

Coup de projecteur sur la traduction

 

Deux conférences se tiendront sur le thème de la traduction : une le samedi 2 novembre durant la journée professionnelle annoncée plus haut et une autre le mardi 5 novembre organisée cette fois par l’Institut Français du Proche Orient (Ifpo).

 

 

Les bibliothécaires sont de retour

 

L’Institut Français du Liban en partenariat avec le Ministère de la Culture, organise durant le Salon du livre francophone de Beyrouth une formation professionnelle en français destinés à 10 bibliothécaires originaires de tout le Liban, sauf de Beyrouth. Au terme de trois jours de formation, visite du Salon et rencontre avec des professionnels, les bibliothécaires recevront une somme d’argent qui leur permettra de choisir et d’acheter des livres adaptés aux besoins de leurs bibliothèques.

Thématiques